Estimation d’un terrain : 4 infos à connaitre

Vous êtes propriétaires d’un terrain divisible et pour prendre la décision de le vendre, vous avez besoin d’estimer sa véritable valeur. Soit vous n’avez fait aucune démarche, soit vous avez entendu des estimations très différentes. En observant le marché, vous n’êtes pas parvenus à vous faire une idée claire de ce que vous pouviez attendre de votre bien.

L’estimation du prix d’un terrain est une démarche unique, dépendant de plusieurs critères. Pour vous aider à comprendre les chiffres que vous entendrez, nous vous présentons les 4 critères principaux à prendre en compte.

La situation

Vous connaissez certainement l’adage : « Il y a 3 critères importants en Immobilier : l’emplacement, l’emplacement et… l’emplacement ».
En réalité, il y en a tout de même d’autres mais il est évident que la localisation est le critère n°1. La commune, les commerces et services avoisinant le bien, l’environnement direct qui pourra être plus ou moins esthétique, bruyant, passant, … tout ceci contribue à valoriser l’emplacement et à le rendre plus ou moins attractif.

La surface

Les dimensions du terrain conditionneront, avec les règles d’urbanisme, sa « capacité ». On entend par là les dimensions de la future réalisation, son orientation, ses ouvertures… Un terrain divisible de 1000 m² n’offre par le même potentiel qu’un autre de 20 000m² et n’intéressera probablement pas les mêmes promoteurs. C’est le potentiel constructible du terrain qui fait sa valeur, davantage que ses dimensions en tant que telles.

Les règles locales d’urbanisme

Lors de son étude, l’architecte tiendra compte des règles d’urbanisme applicables à votre terrain. Il pourra s’agir du plan local d’urbanisme ou du plan d’occupation des sols. Ceux-ci délimitent des zones sur la commune et par conséquent, le type de réalisation autorisée sur les terrains qui s’y trouvent : c’est un élément fondamental du chiffrage.

Par exemple, dans une même rue, un côté de la rue pourra être situé en « zone d’habitation » et l’autre en « zone industrielle ». Impossible de le savoir sans consulter les documents du PLU/POS. Or cela pourra faire varier considérablement le prix du mètre carré.

Le marché immobilier

Bien entendu, la conjoncture définira la vitalité du marché immobilier dans sa globalité mais surtout localement. Sur un marché immobilier calme voire baissier, il est encore plus important d’éviter les erreurs pour ne pas risquer de rater une offre.

Vous l’aurez compris, l’acquéreur achète le potentiel constructible d’un terrain et non sa surface seule. Notre rôle est de vous aider à déterminer les meilleures conditions pour optimiser votre transaction.

N’hésitez pas à nous contacter pour une étude de votre dossier.